7 juin 2017

C’est leur avis

Une réforme pas si bien huilée

Ce matin, Libération fait état de documents issus de la Direction générale du travail mentionnant l’éventualité de laisser les entreprises négocier certains motifs de licenciement ou de recours aux CDD. Les journalistes du Monde Sarah Belouezzane et Bertrand Bissuel estiment que les fuites jettent la suspicion sur le processus de concertation.

« Le gouvernement masque-t-il ses intentions sur la réforme du Code du travail ? Le doute ou l’agacement s’insinue dans les esprits, à la faveur de révélations sur des pistes de réflexion qui sont prêtées à l’exécutif : elles laissent supposer que des mesures ultralibérales sont à l’étude. La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, promet qu’il n’en est rien. Mais une nouvelle fuite, mercredi 7 juin, dans les colonnes de Libération, après celle – l’avant-veille – dans Le Parisien, est susceptible d’installer un climat de défiance et d’accréditer l’hypothèse qu’il y a un agenda masqué, écornant la volonté affichée par le pouvoir en place de dialoguer avec les partenaires sociaux. » Sarah Belouezzane et Bertrand Bissuel