8 juin 2017

Tout s’explique

Fin de la campagne des législatives

Quels ont été les temps forts de la campagne pour les législatives ?

Le parti Les Républicains (LR) a endossé le 10 mai un programme qui diffère de celui de son candidat à la présidentielle François Fillon (abandon de la hausse de la TVA, retour des heures supplémentaires défiscalisées). Le mouvement d’Emmanuel Macron, La République en marche (LREM), a dévoilé la majeure partie de ses candidats le 12 mai, dont plus de 50 % n’ont pas exercé de mandat politique. Manuel Valls n’a pas obtenu l’investiture de LREM, mais le mouvement ne lui oppose pas de candidat dans sa circonscription. Il en va de même pour plusieurs réprésentants du PS (comme Marisol Touraine) et de LR (comme Thierry Solère). Secrétaire général de LREM, Richard Ferrand, qui brigue un nouveau mandat de député du Finistère, a été au centre de révélations sur des soupçons de conflits d’intérêts. Jean-Luc Mélenchon fait campagne à Marseille face au député PS sortant Patrick Mennucci. Marine Le Pen est candidate dans le Pas-de-Calais.

Comment le scrutin va-t-il se dérouler ?

7 882 personnes se présentent pour remporter l’une des 577 circonscriptions. Le mode de scrutin est uninominal (pas de liste), majoritaire et à deux tours. Un candidat peut l’emporter dès le premier tour s’il obtient plus de 50 % des voix, mais son score doit alors dépasser les 25 % d’inscrits. Contrairement à l’élection présidentielle, plus de deux candidats peuvent être présents au second tour, à condition d’avoir obtenu un nombre de suffrages au moins égal à 12,5 % des inscrits. Il arrive ainsi que trois, voire quatre candidats, se qualifient. Pour obtenir la majorité à l’Assemblée, un parti doit remporter plus de 289 circonscriptions.

Quel est le résultat du vote des Français de l’étranger ont-ils voté ?

Les 1,3 million de Français vivant à l’étranger inscrits sur les listes électorales consulaires étaient invités à voter samedi et dimanche pour le premier tour des législatives afin d’élire les 11 députés représentant les circonscriptions hors de France, créées en 2010. Comme lors du scrutin de 2012, le vote a eu lieu une semaine en avance, en raison « des délais d’acheminement par courrier de la propagande électorale », selon le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. Les résultats ont été rendus publics lundi. Les candidats du mouvement La République en marche sont arrivés en tête dans 10 des 11 circonscriptions, avec 8 candidats obtenant plus de 50 % des suffrages. Le taux de participation n’a pas dépassé 19,1 %. Un second tour sera donc engagé dans les 11 circonscriptions puisque le seuil de 25 % des inscrits n’a été atteint dans aucune d’entre elles.