9 juin 2017

Ça alors

Fin de règne autorisée pour l’empereur japonais

Le Parlement japonais a voté ce matin une loi qui permet à l’empereur Akihito d’abdiquer. Le souverain, âgé de 83 ans, avait expliqué en août, lors d’une allocution télévisée, son souhait de se retirer par crainte de ne plus pouvoir accomplir ses fonctions correctement en raison de son âge et de sa santé. Intronisé empereur en 1990, un an après la mort de son père, il a endossé le nouveau rôle défini par la Constitution de 1947 qui caractérise l’empereur comme le « symbole de l’État et du peuple japonais » et limite ses pouvoirs. L’hypothèse d’une abdication n’était pas prévue par la législation. Le texte ne s’appliquera qu’à son cas personnel. Si son abdication va à son terme, il s’agira de la première depuis 1817. Son fils aîné Naruhito est premier dans l’ordre de succession.