13 juin 2017

Ça alors

La justice américaine s’appuie sur un tweet de Trump

La Cour d’appel de San Francisco a confirmé hier la suspension du décret anti-immigration de Donald Trump par un tribunal fédéral d’Hawaï. Ce décret interdisait l’entrée des ressortissants de six pays à majorité musulmane. Dans sa décision, la Cour d’appel cite un tweet du président américain du 5 juin dans lequel il souligne le « besoin d’une interdiction d’entrée pour certains pays dangereux ». Selon l’arrêt de la Cour d’appel, le président affirme ainsi dans son tweet que le danger provient des pays eux-mêmes et non de leurs habitants, contredisant les motivations de son décret. L’arrêt mentionne également une déclaration du porte-parole de la Maison-Blanche Sean Spicer selon qui les tweets de Donald Trump peuvent être considérés comme des « déclarations officielles ».