• Enquête sur l’attaque des Champs-Élysées. Quatre membres de la famille de l’auteur d’une tentative d’attentat hier sur les Champs-Élysées, mort en précipitant sa voiture contre un fourgon de gendarmerie, ont été placés en garde à vue. L’homme de 31 ans, de nationalité française, disposait d’une autorisation de détention d’armes pour la pratique du tir sportif, tout en faisant l’objet depuis 2015 d’une signalisation de menace pour la sûreté de l’État (fiche S) en raison de son appartenance à la mouvance islamiste radicale.

  • Accident sur un barrage installé par des migrants. Le conducteur d’une camionnette immatriculée en Pologne est mort cette nuit dans un accident provoqué par un barrage installé par des migrants sur une autoroute dans le Pas-de-Calais. La mise en place de barrages artisanaux pour ralentir des camions allant en l’Angleterre et tenter de se cacher à l’intérieur a repris depuis fin mai avec l’arrivée de nombreux migrants dans la région de Calais.

  • Un deuxième groupe de droite en discussion. Le député LR des Hauts-de-Seine Thierry Solère a affirmé ce matin sur France Inter que les députés de droite prêts à voter la confiance au gouvernement étaient « largement assez nombreux » pour former un groupe parlementaire autonome à l’Assemblée nationale. La députée LR d’Eure-et-Loir Laure de la Raudière a précisé que ce groupe pourrait compter « une quarantaine de membres » si les députés UDI le rejoignent, comme les discussions en cours le laissent selon elle augurer.

  • Perquisitions chez Havas et Business France. Des perquisitions ont eu lieu ce matin aux sièges du groupe publicitaire Havas et de l’agence Business France, l’organisme de promotion des entreprises françaises à l’étranger. Business France est soupçonné d’avoir confié en janvier 2016 à Havas l’organisation d’une soirée au salon Consumer Electronics Show à Las Vegas sans avoir procédé à un appel d’offres, soirée à laquelle participait Emmanuel Macron, alors ministre de l’Économie.

  • Jean-Marie Le Pen interdit d’accès au FN. Jean-Marie Le Pen, exclu du Front national en août 2015 mais rétabli comme président d’honneur à l’automne dernier par décision de justice, s’est vu ce matin refuser l’accès au siège du parti à Nanterre où se déroulait une réunion du bureau politique. Les dirigeants du mouvement avaient prévenu son fondateur qu’ils ne le laisseraient pas rentrer bien qu’il en ait légalement le droit.

  • La Russie condamnée pour une loi encourageant l’homophobie. Saisie par trois militants, la Cour européenne des droits de l’Homme a condamné la Russie pour une loi réprimant la « promotion des relations sexuelles non traditionnelles auprès des mineurs », adoptée en 2013. Elle estime que celle-ci « encourage l’homophobie », « renforce la stigmatisation » des homosexuels et qu’elle n’est « pas compatible » avec les valeurs démocratiques.