• Formation des groupes parlementaires. Les députés LR Thierry Solère et UDI Jean-Christophe Lagarde ont annoncé la création à l’Assemblée du groupe parlementaire « Les Républicains constructifs, UDI et indépendants » regroupant une vingtaine de députés LR et les centristes de l’UDI, tandis que le groupe Les Républicains a réélu Christian Jacob à sa tête. Le député André Chassaigne a déclaré que 11 députés communistes formeraient avec quatre députés divers gauche ultramarins un groupe indépendant de La France Insoumise.

  • Croissance prévue en hausse. L’Insee a estimé hier dans une note de conjoncture que la croissance française devrait atteindre 1,6 % en 2017, après s’être établie à 1,1 % l’an dernier. Si ces prévisions se confirment en fin d’année, il s’agira de la plus forte hausse depuis 2011, où elle s’était établie à 2,1 %.

  • Discours de la reine. La reine Elizabeth II à lu à la chambre des Lords, selon la tradition, un discours préparé par le gouvernement dévoilant son programme législatif pour les deux ans à venir, expurgé de certaines mesures sociales controversées contenues dans le programme électoral des conservateurs. Avec 317 sièges sur 650, les conservateurs comptent sur le soutien des dix députés d’un parti nord-irlandais pour obtenir la majorité absolue, mais un accord n’est toujours pas concrétisé.

  • Tentative d’attentat à Bruxelles. Une tentative d’attentat a eu lieu hier soir à la gare de Bruxelles-Central en Belgique, une valise ayant explosé à deux reprises sans faire de victimes. L’assaillant, un ressortissant marocain de 36 ans, a été abattu par des soldats.

  • Démission du patron d’Uber. La plateforme américaine de voitures avec chauffeur Uber a annoncé cette nuit la démission de son cofondateur et patron Travis Kalanick, critiqué pour avoir laissé s’installer une culture d’entreprise sexiste et discriminatoire. Il avait fait part la semaine dernière de son intention de prendre un congé sabbatique, mais plusieurs investisseurs ont fait pression pour obtenir son départ.

  • Ford délocalise en Chine. Le constructeur automobile américain Ford a déclaré hier qu’il allait produire en Chine son nouveau modèle de Focus destiné au marché nord-américain. Il avait renoncé en janvier à un projet de construction d’une usine au Mexique pour fabriquer ce modèle, suscitant alors la satisfaction du président américain Donald Trump.