• Des employés du MoDem « recasés ». L’ancien ministre de la Justice et président du MoDem François Bayrou, mis en cause pour des soupçons d’emplois fictifs d’assistants de députés européens, nie toute irrégularité dans une interview à Sud Ouest, expliquant que son parti a simplement « recommandé » des « assistants locaux » à ses eurodéputés. « Dans une période de mauvaise passe comme toutes les formations politiques en ont connu, vous cherchez à recaser un maximum de salariés, des gens de confiance », a-t-il précisé.

  • Collomb en visite à Calais. En visite à Calais, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a refusé d’envisager la construction d’un centre pour héberger les migrants dans le souci d’éviter un « appel d’air » et a annoncé un plan sur l’asile « dans les 15 jours ». Le Défenseur des droits Jacques Toubon avait dénoncé la semaine dernière « les conditions de vie inhumaines » et la « sorte de traque » dans lesquelles vivent les migrants depuis plusieurs mois à Calais.

  • Fichier S et détention d’armes. Emmanuel Macron a annoncé hier soir qu’il souhaitait que soit autorisé le croisement du fichier S (signalisation de menace pour la sûreté de l’État) et les permis de détention d’armes, qualifiant de « dysfonctionnement » le cas de l’auteur d’une tentative d’attentat lundi à Paris. Hier, le procureur de la République de Paris François Molins a déclaré que l’assaillant voulait, « selon toute vraisemblance », « faire de son véhicule un engin explosif », un projet qui, s’il avait abouti, « aurait pu avoir des conséquences humaines dramatiques ».

  • Exigences adressées au Qatar. Après avoir rompu leurs relations avec le Qatar, l’Arabie saoudite, l’Égypte, les Émirats arabes unis et Bahreïn ont adressé plusieurs demandes à l’émirat, selon un document obtenu par l’agence Associated Press. Ils exigent notamment que le pays ferme toutes les chaînes de télévision appartenant à Al Jazeera, réduise ses liens avec l’Iran et ferme d’ici dix jours une base militaire turque sur son sol.