28 juin 2017

Ça alors

Les Pays-Bas jugés en partie responsables du massacre de Srebrenica

La cour d’appel de La Haye, aux Pays-Bas, a jugé hier l’État néerlandais partiellement responsable de la mort de 350 musulmans lors du massacre de Srebrenica, pendant la guerre en Bosnie. Le 13 juillet 1995, ces hommes et ces garçons avaient été expulsés d’une base militaire de Casques bleus néerlandais de l’ONU alors que les troupes serbes de Bosnie du général Ratko Mladic avaient commencé à tuer des musulmans dans la ville de Srebrenica, dont elles avaient pris le contrôle deux jours plus tôt. La justice a condamné l’État néerlandais à verser une compensation aux familles des victimes, qui avaient intenté le procès. 206 anciens Casques bleus néerlandais poursuivent également l’État pour les avoir envoyés remplir une mission que la ministre de la Défense Jeanine Hennis-Plasschaert a qualifiée l’an dernier d’« irréalisable ».