5 juillet 2017

Ça alors

Les États-Unis incitent à ne pas accueillir d’expatriés nord-coréens

Le secrétaire d’État américain Rex Tillerson a reconnu hier soir que la Corée du Nord avait réussi le matin même son premier tir de missile balistique intercontinental. Il a accusé les pays qui accueillent des travailleurs nord-coréens de « se faire complices d’un régime dangereux ». En 2015, plus de 50 000 ressortissants du pays travaillaient à l’étranger, selon un rapport de l’ONU. Les autorités nord-coréennes les obligent à reverser les deux tiers de leur salaire, créant des ressources financières importantes pour un État sur lequel pèsent plusieurs embargos économiques. La Corée du Sud a fermé en février 2016 une usine qui employait sur son territoire des ouvriers nord-coréens. La grande majorité de la main-d’œuvre envoyée par le régime de Pyongyang travaille en Chine et en Russie.