• Affrontements en marge du G20. La police de Hambourg a annoncé avoir demandé des renforts pour faire face aux violences déclenchées en marge des manifestations d’opposants au sommet du G20 qui rassemble aujourd’hui et demain les dirigeants des 20 principales économies mondiales dans la ville allemande. Elle a déclaré que les affrontements survenus hier soir avaient fait une centaine de blessés parmi les 20 000 policiers déjà déployés dans la cité portuaire.

  • La vieille ville d’Hébron au patrimoine mondial de l’Unesco. L’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) a inscrit sur la liste du patrimoine mondial la vieille ville palestinienne d’Hébron en Cisjordanie et l’a également placée sur sa liste du patrimoine mondial en péril. La municipalité accuse les colons israéliens de chercher à détruire les propriétés palestiniennes, tandis que le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères a dénoncé sur Twitter des « mensonges de l’Unesco », estimant que « l’histoire glorieuse du peuple juif en Israël a débuté à Hébron ».

  • Évacuation d’un camp de migrants. La police a évacué ce matin 2 771 migrants installés depuis plusieurs semaines dans la rue porte de la Chapelle, à Paris, à qui la préfecture de police et la préfecture d’Île-de-France ont promis dans un communiqué de « proposer une solution d’hébergement provisoire en Île-de-France ». Cette 34e évacuation à Paris depuis juin 2015 a été décidée en raison de la dégradation des conditions sanitaires et des tensions communautaires dans le campement.

  • Boris Boillon condamné. Le tribunal correctionnel de Paris a condamné l’ancien ambassadeur de France en Irak et en Tunisie Boris Boillon pour blanchiment de fraude fiscale à un an de prison avec sursis et à cinq ans d’interdiction d’exercer toute fonction publique et de gérer une société commerciale. L’ancien diplomate avait été interpellé en juillet 2013 dans un train en partance de Paris pour Bruxelles avec 340 000 euros et 40 000 dollars en liquide non déclarés en douane.

  • Jour de carence pour les fonctionnaires. Le ministre de l’Action et des Comptes publics Gérald Darmanin a annoncé hier soir qu’un jour de carence pour les arrêts maladie dans la fonction publique serait rétabli à partir de 2018 « conformément à l’engagement du président de la République » qui en avait fait une promesse de campagne. Il a déclaré que cette mesure consistant à ne pas indemniser un agent pour le premier jour de son arrêt maladie, instaurée en 2012 pendant le quinquennat de Nicolas Sarkozy et supprimée en 2014 pendant celui de François Hollande, permettrait de « lutter contre le microabsentéisme ».