10 juillet 2017

C'est leur avis

S’assurer que le groupe État islamique reste défait

Le Premier ministre irakien a annoncé hier la reprise de Mossoul au groupe État islamique, mettant fin à trois ans d’occupation djihadiste. Ancien secrétaire d’État adjoint des États-Unis, Antony Blinken estime dans le New York Times que le plus difficile est à venir.

« Même si l’État islamique est défait militairement, les conditions politiques et économiques qui ont facilité son développement – initié en partie par l’invasion de 2003 – vont continuer à prospérer. Comment, alors, s’assurer que Daech reste défait ? Le plus urgent est un effort pleinement financé pour stabiliser, sécuriser, gouverner et reconstruire les villes libérées afin que les personnes déplacées puissent revenir en toute sécurité chez elles. […] Mais le plus difficile est à venir. 25 millions de musulmans sunnites vivent entre Bagdad et Damas. Ils ont été mis de côté par leurs gouvernements. À moins qu’ils ne soient convaincus que leur État les protégera et ne les persécutera pas, un État islamique 2.0 pourra trouver de nouvelles recrues et des soutiens. » Antony Blinken