11 juillet 2017

C’est leur avis

La capitulation de la France sur les perturbateurs endocriniens

Journaliste spécialiste de l’environnement au Monde, Stéphane Foucart estime que la définition « laxiste » des perturbateurs endocriniens adoptée la semaine dernière par l’Union européenne n’est pas l’« avancée » saluée par la Commission européenne et reproche à la France d’avoir cédé à l’Allemagne.

« Le document signé le 4 juillet n’a pas changé d’une virgule par rapport à celui qui était sur la table avant la formation du premier gouvernement d’Édouard Philippe. La France n’a rien obtenu de plus. Elle a capitulé, totalement et complètement. […] Dirait-on aujourd’hui qu’une loi prise dans les années 1990 et réglementant l’“utilisation contrôlée” de l’amiante aurait été une bonne chose, une “avancée” ? Non. Elle aurait été un désastre. Qualifier les critères adoptés le 4 juillet d’“avancée” est une inversion du sens des mots, une euphémisation de la réalité. » Stéphane Foucart