13 juillet 2017

C'est leur avis

Encadrer la prolifération des jouets en plastique

Le « hand spinner », un objet en plastique composé de trois branches et qui tourne sur lui-même, est devenu en quelques mois un jouet fétiche auprès des enfants et adolescents. Gilles Djeyaramane, attaché de presse à la Haute Autorité de santé et contributeur aux Échos, estime que ce gadget en plastique constitue une « hérésie écologique ».

« La prolifération des “hand spinners” n’est-elle pas en contradiction avec la volonté des pouvoirs publics de réduire certains plastiques ? […] Nous devons porter une réflexion globale sur les jouets dont la durée d’utilisation est très brève. Interrogeons-nous par exemple sur la politique marketing des grandes chaînes de fast-food ou de restauration. […] Ce sont donc chaque année des millions de jouets qui s’accumulent dans nos foyers et qui engorgeront à terme les circuits de tri et de traitement des déchets ménagers de nos collectivités. Il est également légitime de se demander si cette mode ne devrait pas être encadrée. » Gilles Djeyaramane