13 juillet 2017

Ça alors

Les pesticides encore trop souvent disponibles en libre-service

Depuis le 1er janvier 2017, la vente des pesticides chimiques considérés comme les plus à risque, tels que le Roundup, ne doit plus être effectuée en libre-service dans les magasins. L’association nationale de défense des consommateurs et usagers CLCV a pourtant révélé mardi, après une enquête menée du 31 mars au 31 mai dans 158 points de vente répartis sur le territoire, que 44 % des espaces visités ne respectaient pas cette interdiction. La mise à disposition d’un vendeur spécialisé pour apporter des conseils sur l’utilisation de ces produits est également obligatoire, mais, dans 36 % des cas où un vendeur a pu être abordé, il ne délivrait « aucun conseil » ou un « conseil limité. ». La CLCV déclare avoir saisi le ministère de la Transition écologique pour demander un renforcement des contrôles.