20 juillet 2017

C’est leur avis

Les économies demandées à l’armée sont nécessaires

Florence Couret, directrice adjointe de la rédaction de La Croix, estime qu’Emmanuel Macron et Pierre de Villiers ont des torts partagés dans le conflit qui a amené le chef d’état-major des armées à démissionner hier, mais que les économies demandées à l’armée permettront à la France de demander un plus grand effort militaire de l’Europe.

« Reste le fond de l’affaire : le coup de rabot budgétaire qui, rappelons-le, ne concerne pas uniquement la défense. […] Mais quel est l’enjeu ? Réaliser 4,5 milliards d’économies pour tenir l’engagement d’un déficit inférieur à 3 %. Ce n’est pas une option. C’est une obligation pour retrouver du crédit en Europe. C’est sur la base de cette confiance retrouvée que la France pourra à bon droit solliciter ses voisins, pour une aide élargie au soutien militaire, pour des investissements d’avenir… En mai dernier, une majorité de Français a fait le choix de l’Europe. Il faut en accepter le prix pour espérer en tirer un jour le bénéfice. » Florence Couret