• Macron veut faire examiner certaines demandes d’asile dès la Libye. Emmanuel Macron a annoncé lors d’une cérémonie de naturalisation à la préfecture du Loiret à Orléans que la France créerait « dès cet été en Libye » des centres d’examen de demande d’asile. « L’idée est de créer en Libye des hotspots afin d’éviter aux gens de prendre des risques fous alors qu’ils ne sont pas tous éligibles à l’asile », a-t-il expliqué.

  • Le défenseur des migrants Cédric Herrou mis en examen. Le parquet de Grasse a annoncé hier soir la mise en examen de Cédric Herrou, un agriculteur des Alpes-Maritimes, pour aide à l’entrée et à la circulation d’étrangers en situation irrégulière. Déjà condamné en février à 3 000 euros d’amende avec sursis pour aide au séjour d’étrangers en situation irrégulière, ce militant de la cause des migrants a été interpellé lundi soir en gare de Cannes avec plus de 150 personnes entrées en France depuis l’Italie et qu’il accompagnait pour déposer une demande d’asile.

  • Heurts sur l’esplanade des Mosquées à Jérusalem. Des affrontements ont opposé la police israélienne et des Palestiniens dans l’enceinte et autour de l’esplanade des Mosquées à Jérusalem, faisant au moins 46 blessés selon l’organisation humanitaire du Croissant-Rouge palestinien. Les fidèles musulmans étaient pour la première fois de retour sur le site après un boycott de deux semaines instauré à la suite de l’installation de portiques métalliques (retirés mardi) à l’entrée de l’esplanade par la police israélienne.

  • Sanctions américaines contre des responsables vénézuéliens. Le secrétaire au Trésor américain Steven Mnuchin a annoncé hier soir des sanctions comme le gel des avoirs bancaires aux États-Unis et le refus de visa contre 13 actuels et anciens responsables gouvernementaux vénézuéliens qui « sapent la démocratie, la liberté et l’État de droit ». Parmi les personnalités visées se trouve Tibisay Lucena, la présidente du Conseil national électoral qui coordonne le processus d’élection dimanche d’une Assemblée constituante voulue par le président Nicolas Maduro.