• Un automobiliste fonce sur deux Abribus. Un automobiliste a foncé ce matin à deux reprises sur des Abribus à Marseille, tuant une personne et en blessant une autre grièvement. Le procureur de la République de Marseille Xavier Tarabeux a déclaré qu’il n’y avait « aucun élément permettant, en l’état, de qualifier cet acte d’acte terroriste » et que l’enquête s’orientait « plutôt vers une piste psychiatrique », un « courrier en lien avec une clinique psychiatrique » ayant été découvert sur l’assaillant lors de son interpellation.

  • Une acquisition à 6,3 milliards d’euros pour Total. La compagnie pétrolière Total a annoncé ce matin le rachat de son concurrent danois Maersk Oil pour 6,3 milliards d’euros. Cette opération, la plus importante pour l’entreprise depuis son acquisition d’Elf en 2000, lui permettra de devenir le deuxième opérateur de la mer du Nord derrière le norvégien Statoil avec une production de plus de 500 000 barils équivalent pétrole par jour.

  • Les États-Unis compliquent l’obtention de visas pour les Russes. L’ambassade des États-Unis à Moscou a annoncé qu’elle suspendrait temporairement à partir de mercredi l’octroi de visas en Russie (hors visas d’immigration) en réaction à la réduction du personnel diplomatique américain imposée par le Kremlin fin juillet. Cette interruption prendra fin dans 10 jours à Moscou, mais se poursuivra jusqu’à une date indéterminée dans les trois consulats américains répartis dans le pays.

  • Plusieurs marins américains disparus dans un accident. Un navire militaire américain, le John-S.-McCain, est entré en collision avec un pétrolier sous pavillon libérien à l’est de Singapour, faisant cinq blessés et 10 disparus parmi l’équipage américain. La semaine dernière, la Marine américaine a relevé de leurs fonctions trois officiers responsables du navire militaire Fitzgerald, à bord duquel sept marins étaient morts le 17 juin dans un accident avec un porte-conteneurs sous pavillon philippin au sud du Japon.

  • Exercices militaires en Corée du Sud. La Corée du Sud et les États-Unis ont commencé des exercices militaires conjoints sur le territoire coréen. Le régime nord-coréen a affirmé hier que ces manœuvres, effectuées chaque année depuis 1976 et rassemblant plusieurs dizaines de milliers de soldats, revenaient à « jeter de l’huile sur le feu ».