23 août 2017

Ça alors

Fin des divorces instantanés en Inde

Le mot « talaq », qui signifie « divorce » en arabe, répété trois fois suffisait à un Indien musulman pour répudier sa femme. La Cour suprême du pays a interdit hier cette pratique, l’estimant inconstitutionnelle. Ces dernières années, des divorces instantanés ont eu lieu par lettre, Skype ou messagerie WhatsApp. Plusieurs femmes avaient engagé un recours pour obtenir l’abolition de cette procédure. Bien que très majoritairement hindoue, l’Inde est le troisième pays musulman au monde avec 180 millions de fidèles. Les lois religieuses prévalent dans les affaires civiles telles que le mariage, le divorce, l’héritage ou l’adoption. Le Premier ministre Narendra Modi, qui souhaite l’instauration d’un Code civil unique, a qualifié sur Twitter la décision d’« historique ». Le triple talaq a été banni dans une vingtaine de pays, dont le Pakistan, le Bangladesh, l’Égypte et le Sri Lanka.