24 août 2017

C'est leur avis

Attention à l’excès d’hommages après des attentats

Une semaine après les attentats qui ont fait 15 morts à Barcelone et à Cambrils, en Espagne, le sociologue Michel Fize appelle dans Le Monde à ne pas multiplier les cérémonies d’hommage qui, selon lui, renforcent la motivation des terroristes [€].

« À trop scénariser l’émotionnel collectif, on encourage tout autant les actions criminelles. Par toutes ces démonstrations réactives de recueillement, de prières, de défilés, nous montrons moins aux fanatiques que nous sommes solidaires, rassemblés, qu’éprouvés, affectés par les actes d’horreur commis. […] Il faut donc moins d’images télévisuelles, moins d’expressions collectives émotionnelles. Les victimes après tout ont aussi le droit de ne pas être instrumentalisées par ces pseudo-cérémonies empathiques qui leur sont rendues. » Michel Fize