29 août 2017

C'est leur avis

La Catalogne fait de la politique avec les attentats

Ramon Emilio Perez-Maura, rédacteur en chef adjoint du quotidien espagnol ABC, accuse dans Politico le gouvernement catalan d’avoir utilisé la manifestation de commémoration des attentats du 17 août, samedi à Barcelone, pour en rejeter la responsabilité sur le gouvernement espagnol et appuyer ses revendications indépendantistes.

« Une nouvelle fois, le terrorisme islamique n’a pas seulement causé la mort, mais a également créé des ravages politiques en Espagne. En mars 2004, les explosions dans les transports ayant tué plus de 190 personnes avaient été la clé de la victoire du Parti socialiste aux élections générales trois jours plus tard. Cette fois, l’attaque de Barcelone a révélé la grande incompétence de la police catalane et la volonté des nationalistes catalans de transformer la tragédie en une attaque contre Madrid, le gouvernement et le roi. […] Bien que le groupe État islamique ait revendiqué l’attaque au bout de quelques heures, aucune pancarte n’a dénoncé l’organisation terroriste lors du rassemblement samedi. Les seuls à avoir été accusés d’une faute sont le roi et Madrid. » Ramon Emilio Perez-Maura