• FO ne manifestera pas le 12 septembre. Le secrétaire général de Force ouvrière Jean-Claude Mailly a déclaré dans une interview pour le site des Échos que son syndicat ne participerait pas à la manifestation organisée le 12 septembre par la CGT et Solidaires contre le projet de réforme du Code du travail. Il a estimé avoir eu « un vrai dialogue social » avec le gouvernement, contrairement aux discussions avec l’exécutif précédent autour de la loi Travail, et a ajouté que Force ouvrière exprimerait, après la présentation du texte définitif demain, ses points d’accord et de désaccord.

  • Mousson meurtrière dans le sous-continent indien. Les intempéries qui touchent Bombay, le principal centre économique de l’Inde, depuis hier soir ont fait au moins cinq morts. La mousson, qui s’abat chaque année sur le pays et ses voisins entre juin et septembre, est particulièrement violente cette année et a déjà causé un millier de morts en Inde, au Bangladesh et au Népal, selon les bilans provisoires communiqués ces derniers jours par les autorités de ces trois pays.

  • Pèlerinage de La Mecque. Plus de deux millions de musulmans ont commencé le pèlerinage annuel à La Mecque, dont plus de 80 000 Iraniens après une année d’absence due à la détérioration des relations entre l’Iran et l’Arabie saoudite. La Commission nationale des droits de l’homme du Qatar, dont les membres sont désignés par le gouvernement, a affirmé que seuls « 60 à 70 » pèlerins qataris avaient pu se rendre à La Mecque, contre 12 000 l’an dernier, en raison des sanctions prises par l’Arabie saoudite contre l’émirat depuis le 5 juin.

  • Daech repoussé du Liban. Le président libanais Michel Aoun et le commandant en chef de l’armée Joseph Aoun se sont félicités de la fin de l’opération militaire lancée le 19 août ayant permis de chasser plusieurs centaines de combattants du groupe État islamique d’un territoire situé à la frontière avec la Syrie. La milice libanaise du Hezbollah, qui a participé aux combats du côté syrien de la frontière, a conclu un accord avec les combattants djihadistes survivants pour permettre leur évacuation à bord de bus vers la province syrienne de Deir ez-Zor, contrôlée en grande partie par Daech.