• L’ouragan Irma approche des Antilles Le Centre national des ouragans, qui dépend du gouvernement américain, a classé l’ouragan Irma, qui se dirige sur les Antilles, en catégorie 5, la plus élevée. Les autorités françaises ont fait fermer les écoles, crèches et administrations en Guadeloupe, à Saint-Martin et à Saint-Barthélémy et le préfet de Guadeloupe a invité les entreprises à faire de même.

  • La France va armer ses drones. La ministre des Armées Florence Parly a annoncé que la France allait armer les drones qu’elle utilise pour ses missions de renseignement et de surveillance. Les États-Unis, le Royaume-Uni et Israël ont été les premiers à recourir à de tels systèmes, suivis depuis par des pays comme l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, le Nigeria ou la Turquie.

  • M’jid El Guerrab démissionne de LREM. Mis en examen samedi pour « violences volontaires avec arme » après avoir frappé à coups de casque de scooter un cadre du Parti socialiste, le député La République en marche de la 9e circonscription des Français de l’étranger M’jid El Guerrab a déclaré avoir présenté sa démission. Le parti de la majorité présidentielle, qui l’a acceptée, a ajouté qu’il appartenait « dorénavant à M’jid El Guerrab de prendre toutes ses responsabilités et de justifier devant ses électeurs de la poursuite de son mandat ».

  • Correspondance privée au travail. Dans un arrêt qui fera jurisprudence pour les 47 États membres du Conseil de l’Europe, dont la France, la Cour européenne des droits de l’homme a jugé que les autorités roumaines n’avaient « pas correctement protégé » le droit d’un de leurs ressortissants « au respect de sa vie privée et de sa correspondance ». La justice roumaine avait rejeté les recours d’un homme licencié pour avoir utilisé la messagerie de son entreprise à des fins personnelles.

  • Enquête sur les JO de Rio. La police brésilienne a annoncé l’ouverture d’une enquête pour corruption dans l’attribution des Jeux olympiques 2016 à Rio. Les enquêteurs, qui soupçonnent les organisateurs d’avoir acheté les voix de plusieurs membres du Comité international olympique, ont perquisitionné le domicile de Carlos Nuzman, président du Comité national olympique brésilien, qui avait dirigé le comité de candidature de la ville.