5 septembre 2017

C'est leur avis

Conditionner les fonds européens au respect de l’État de droit

Les gouvernements hongrois et polonais ont pris ces dernières années plusieurs mesures réduisant l’indépendance des médias et de la justice. Pour y faire face, Viviane Reding, ancienne vice-présidente de la Commission européenne, estime dans Le Monde que l’UE doit modifier sa Charte des droits fondamentaux et envisager des sanctions financières [€].

« La défense de notre Union exige la transformation de notre Charte en véritable “European Bill of Rights” et la possibilité de suspendre les fonds européens en cas de violation de nos valeurs fondamentales. Juges congédiés, journalistes muselés, réfugiés rejetés, ONG discréditées, universités mises sous tutelle et Bruxelles diabolisée… La situation en Pologne et en Hongrie ne laisse place à aucun doute : nos valeurs fondamentales sont bafouées. […] En Pologne et en Hongrie, les fonds européens représentent jusqu’à 5 % du PIB annuel. Si l’on peut les diminuer quand le déficit public d’un État membre s’envole, il va de soi qu’on doit pouvoir aussi, et surtout, le faire quand un gouvernement met au pas la presse, la justice et, plus généralement, la société civile. » Viviane Reding