7 septembre 2017

Ça alors

Une charte sur le travail des mannequins

Les groupes de luxe Kering et LVMH ont annoncé hier avoir adopté une charte pour interdire le recours à des mannequins trop maigres et trop jeunes. Les maisons des deux groupes (telles que Gucci ou Balenciaga pour Kering et Dior ou Givenchy pour LVMH) s’engagent à « supprimer de leurs demandes de casting la taille 32 chez les femmes et la taille 42 chez les hommes » et s’interdisent de recourir à des mannequins de moins de 16 ans pour la mode adulte. En France, une loi visant à lutter contre l’anorexie, entrée en vigueur au printemps, impose un certificat médical attestant un indice de masse corporelle suffisant. En mars, un directeur de casting, James Scully, avait dénoncé sur Instagram un traitement « sadique et cruel » envers des mannequins obligés à attendre plusieurs heures dans un escalier pour Balenciaga. D’après la dernière campagne nationale de mensurations des Français, publiée en 2006 par la Fédération du prêt-à-porter féminin, seules 0,7 % des femmes s’habillent en 34.