11 septembre 2017

Ça peut servir

Des « anti-objectifs » pour améliorer votre journée

Vous n’aimez sans doute pas tout ce que vous faites dans une journée de travail. Vous pouvez néanmoins réduire la liste de vos désagréments professionnels, affirme Andrew Wilkinson, investisseur et fondateur de plusieurs entreprises sur Internet. Il recommande de définir des « anti-objectifs » en dressant le profil type de la pire journée possible : un agenda trop rempli, de longues réunions, de nombreux déplacements, etc. Faites ensuite en sorte d’éviter au maximum que cette liste déprimante ne se transforme en réalité. Par exemple : ne bloquez pas à l’avance plus de deux heures par jour dans votre agenda, n’organisez une réunion que si ce que vous avez à y dire ne peut pas être remplacé par un simple appel téléphonique ou e-mail, travaillez le plus possible à distance, etc.