• Manœuvres militaires russo-biélorusses. La Russie et la Biélorussie ont lancé des manœuvres militaires conjointes auxquelles doivent participer pendant une semaine près de 12 700 soldats, selon leurs chiffres, à proximité de la frontière avec la Lituanie et la Pologne. Plusieurs pays européens ont manifesté leur inquiétude et estimé le nombre de soldats mobilisés à près de 100 000, tandis que le ministère russe de la Défense a insisté sur le « caractère purement défensif » de ces exercices annuels.

  • Hausse de budget pour l’Enseignement supérieur et la Recherche. La ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Frédérique Vidal, a déclaré ce matin sur France Inter que le budget de son ministère augmenterait de 700 millions d’euros en 2018 par rapport au budget initial de 2017. Pour des raisons d’économies budgétaires, ce ministère avait subi mi-juillet une annulation de 180 millions d’euros de crédits directs, auxquels s’ajoutaient 150 millions d’euros de crédits destinés à des missions de recherche dépendant d’autres ministères.

  • La prime d’activité augmentera l’an prochain. Le ministère des Solidarités et de la Santé a annoncé que la prime d’activité, versée aux travailleurs à revenus modestes, augmenterait de 20 euros par mois en octobre 2018. Il s’agit d’une première étape dans la réalisation d’une promesse de campagne d’Emmanuel Macron, qui s’était engagé à réévaluer cette prime de 80 euros par mois pour une personne au Smic.

  • Retards de paiement en recul. Le niveau moyen des retards de paiement, responsable d’une part importante des faillites d’entreprises, est descendu en France au deuxième trimestre à 10,9 jours, le chiffre le plus bas depuis les premiers relevés de ce type il y a 30 ans, selon une étude de la société Altares, qui fournit des informations sur les entreprises. Alors que le retard moyen était d’environ 13,5 jours mi-2015, la société explique cette amélioration par « l’intensification des contrôles » et le « pouvoir de sanction » donné à la Répression des fraudes.

  • Départ du responsable de la justice monégasque. Philippe Narmino, le directeur des services judiciaires de la principauté de Monaco, dont les pouvoirs sont similaires à ceux d’un ministre de la Justice, a fait valoir ses droits à une « mise en retraite anticipée » en raison des « mises en cause personnelles » dont il affirme faire l’objet. Après les révélations de plusieurs médias fin août, Le Monde a publié ce matin une enquête mettant en lumière les relations privilégiées du propriétaire russe du club de football AS Monaco Dmitri Rybolovlev avec plusieurs cadres de la police et de la justice.