18 septembre 2017

Ça alors

L’air est plus pollué dans le métro qu’à l’extérieur

« Respirer dans les tunnels du métro et du RER nuit gravement à la santé », clamaient des tracts distribués vendredi à la gare du Nord à Paris par des militants de la CFDT. Le réseau Squales de la RATP, qui mesure en continu la qualité de l’air dans trois stations parisiennes, révèle des dépassements constants au-delà de la valeur maximale journalière de 50 µg/m3 de particules fines PM10 inscrite dans le Code de l’environnement. Ces niveaux, dus en particulier à la friction des roues sur les rails et au freinage, sont supérieurs à ceux relevés en extérieur par Airparif, l’organisme qui mesure la qualité de l’air en Île-de-France. L’agence nationale de sécurité sanitaire Anses relevait en 2015 que Lille, Lyon, Marseille, Rennes, Rouen et Toulouse étaient également concernées par une pollution de l’air plus importante dans le métro qu’en extérieur.