• Réduction du déficit de la Sécurité sociale. La Cour des comptes a publié un rapport dans lequel elle note que le déficit de la Sécurité sociale est passé de 10,8 milliards d’euros en 2015 à 7,8 milliards d’euros en 2016, retrouvant ainsi son niveau d’avant la crise économique de 2008. Les magistrats chargés du contrôle de la dépense publique estiment toutefois que les améliorations sont « fragiles et incomplètes » et qu’un retour à l’équilibre de la branche maladie est « une priorité majeure ».

  • Réévaluation du minimum vieillesse. La ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé que le minimum vieillesse, dont bénéficiaient plus de 433 000 personnes fin 2016, serait revalorisé de 30 euros en avril 2018, puis de 35 euros en 2019 et d’encore 35 euros en 2020. Emmanuel Macron s’était engagé pendant la campagne pour l’élection présidentielle à augmenter de 100 euros au cours de son quinquennat le montant mensuel cette allocation versée sous conditions de ressources aux personnes de plus de 65 ans (ou de 60 ans en cas d’incapacité de travail).

  • Séisme au Mexique. Un tremblement de terre de magnitude 7,1 a secoué hier soir le centre du Mexique, dont la capitale Mexico. Un bilan provisoire fait état d’au moins 217 morts et de plus de quatre millions de foyers et de commerces privés d’électricité.

  • L’ouragan Maria atteint Porto Rico. L’ouragan Maria, qui a fait deux morts et deux disparus en Guadeloupe, selon un bilan communiqué hier soir par le préfet, a atteint ce midi l’île de Porto Rico. Le gouverneur de cet État libre associé aux États-Unis, Ricardo Rossello, a déclaré que cet ouragan, rétrogradé en catégorie 4 sur une échelle qui compte cinq niveaux, était « la tempête la plus dévastatrice du siècle ou de l’histoire moderne » pour son territoire.

  • Esclavage moderne. Deux agences intergouvernementales, l’Organisation internationale du travail et l’Organisation internationale pour les migrations, ainsi que l’ONG de défense des droits de l’homme Walk Free Foundation ont dévoilé hier une étude conjointe dans laquelle ils estiment qu’au moins 40 millions de personnes étaient victimes d’une forme d’esclavage moderne en 2016. Le rapport définit l’esclavage moderne comme le travail forcé, la servitude pour dette, les mariages forcés et le trafic d’êtres humains.