• Le gouvernement présente son plan d’investissement. Le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé un plan d’investissement de 57 milliards d’euros sur la durée du quinquennat qui faisait partie du programme électoral d’Emmanuel Macron. Il se répartira entre la transition écologique (20 milliards d’euros), la formation (15 milliards d’euros), l’innovation en vue d’améliorer la compétitivité (13 milliards d’euros) et la transformation numérique de l’État (9 milliards d’euros).

  • Hausse du prix des carburants. Le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, a déclaré qu’une hausse de 10 % des taxes sur le diesel (qui représentent déjà 60 % du prix de ce carburant) était prévue dans le projet de loi de finances 2018, augmentant le prix au litre de plus de sept centimes. Il a également annoncé une augmentation des taxes sur l’essence autour de quatre centimes d’euros.

  • Grève des routiers. À l’appel de la CGT et de FO, des chauffeurs routiers ont lancé un mouvement de protestation contre la réforme du Code du travail, bloquant plusieurs axes routiers et dépôts pétroliers à travers la France et provoquant une rupture partielle ou totale de carburant dans plus de 300 stations-service. La ministre des Transports, Élisabeth Borne, a déclaré sur BFMTV qu’elle recevrait jeudi les organisations patronales et syndicales de routiers, alors que ces dernières ont annoncé une reconduction du mouvement demain.

  • L’arrêté de catastrophe naturelle contesté. Les quatre députés de la Guadeloupe ont écrit hier à la ministre des Outre-Mer pour demander une extension de l’arrêté de catastrophe naturelle pris à la suite du passage de l’ouragan Maria et publié hier au Journal officiel. Cet arrêté ne permet la prise en charge par les assurances des dommages liés aux vents que dans les communes de Terre-de-Bas et de Terre-de-Haut alors que les élus de l’île estiment que les dégâts ont été bien plus étendus.

  • Trump élargit et pérennise son décret migratoire. Donald Trump a rendu permanente hier soir la liste des États dont les ressortissants sont interdits d’entrée aux États-Unis et y a ajouté trois pays : la Corée du Nord, le Tchad et le Venezuela (pour lequel l’interdiction se limite aux proches du pouvoir et à leur famille). Il a en revanche retiré le Soudan de la liste établie lors d’un précédent décret, entré en vigueur le 29 juin et limité à trois mois, et qui ne comprenait que des pays dont la population est majoritairement musulmane.