25 septembre 2017

Ça alors

Des joueurs de football américain contre Donald Trump

Environ 200 joueurs de football américain ont refusé hier de rester debout ou ont tendu le poing alors que retentissait l’hymne national comme le veut la tradition au début des matchs. Ce mouvement de protestation a été initié il y a un an par Colin Kaepernick, des San Francisco 49ers, qui avait mis un genou à terre pendant l’hymne pour dénoncer les violences policières contre les Noirs. Une dizaine d’autres joueurs l’ont imité au cours de la saison. Donald Trump, condamnant cette attitude, les a traités vendredi soir, lors d’un meeting en Alabama, de « fils de pute » que les patrons des équipes devraient « virer ». Le président des États-Unis compte plusieurs soutiens parmi ces dirigeants, neuf d’entre eux ayant fait des dons pour sa cérémonie d’investiture et trois l’ayant soutenu pendant sa campagne électorale. Le patron de la ligue de football américain a regretté que le président tienne des propos qui « divisent ».