• Présentation du budget. Le gouvernement a présenté le projet de loi de finances 2018, prévoyant une réduction des dépenses publiques de 15 milliards d’euros tout en diminuant les impôts de 7 milliards d’euros. Le Haut Conseil des finances publiques, une instance indépendante chargée d’évaluer le réalisme des prévisions budgétaires, a estimé que le budget présenté était « réaliste », mais comportait des « risques significatifs » concernant la réalisation des économies promises par l’exécutif.

  • Bacheliers sans affectation. 3 729 bacheliers inscrits sur la plateforme Admission post-bac n’ont toujours pas de place dans un établissement d’enseignement supérieur, selon des chiffres communiqués par le ministère. Le service a recueilli les demandes de 40 000 candidats de plus que l’année dernière, où il avait laissé 2 517 bacheliers sans affectation.

  • Nouvelles annulations chez Ryanair. La compagnie aérienne Ryanair a annoncé de nouvelles annulations de vols prévus entre novembre 2017 et mars 2018, qui affecteront près de 400 000 passagers tout en assurant qu’il n’y avait « désormais plus aucun risque de nouvelles annulations ». L’entreprise irlandaise avait déjà annulé il y a une dizaine de jours environ 2 000 vols prévus jusqu’à fin octobre en raison d’une erreur dans l’organisation des congés annuels des pilotes.

  • Armes chimiques. Le président russe Vladimir Poutine a annoncé que son pays allait détruire aujourd’hui ses dernières réserves d’armes chimiques et accusé les États-Unis, qui se sont fixé pour objectif d’y parvenir en 2023, de ne pas remplir leurs obligations dans ce domaine. La Russie et les États-Unis faisaient partie des signataires de la Convention sur l’interdiction des armes chimiques entrée en vigueur en 1997, par laquelle ils s’étaient engagés à détruire leurs stocks avant avril 2012 avant d’exiger plus de temps.

  • La Palestine devient membre d’Interpol. Réunie à Pékin, l’Assemblée générale de l’organisation internationale de coopération policière Interpol a accepté comme nouveaux membres les Îles Salomon et la Palestine, malgré l’opposition d’Israël. État observateur de l’ONU depuis 2012, mais n’en ayant pas le statut de membre, la Palestine est membre du Comité international olympique depuis 1995, membre de l’Unesco depuis 2011 et de la Cour pénale internationale depuis 2015.