Les extrêmes droites en Europe

Créé en 2013, le parti anti-immigration et eurosceptique Alternative für Deutschland (AfD) a obtenu 12,6 % des voix aux élections législatives allemandes dimanche. Si on ajoute à son score celui du parti néonazi NPD, l’extrême droite allemande a rassemblé 13 % des suffrages, contre moins de 6 % il y a quatre ans. Une comparaison des grands pays européens ayant voté depuis début 2016 permet de voir qu’elle atteint désormais un niveau presque équivalent à ceux des droites anti-immigration et eurosceptiques françaises et néerlandaises, implantées depuis plus longtemps. Au Royaume-Uni, Ukip, qui avait dépassé les 12 % aux élections législatives de 2015, s’est effondré lors du scrutin anticipé de juin. C’est surtout l’Espagne qui fait figure d’exception, l’extrême droite y étant pratiquement absente.