• Réduire le déficit de la Sécurité sociale. La ministre de la Santé Agnès Buzyn et le ministre de l’Action et des Comptes publics Gérald Darmanin ont présenté un projet de loi de financement de la Sécurité sociale qui prévoit une réduction de son déficit de 5,2 milliards d’euros en 2017 à 2,2 milliards d’euros en 2018. Le gouvernement annonce des économies sur les dépenses de médicaments et souhaite réduire les dépenses des établissements de santé.

  • Retraités contre la hausse de la CSG. Plusieurs milliers de retraités ont manifesté dans une cinquantaine de villes de France, à l’appel de neuf organisations syndicales, contre l’augmentation de 1,7 point de la contribution sociale généralisée (CSG) prévue le 1er janvier. La mesure, qui s’appliquera aux personnes soumises au taux normal de la CSG (dont les revenus annuels dépassent 14 375 euros pour les célibataires et 22 051 euros les couples), concernera 8 millions des 14 millions de retraités français.

  • Protestation des régions. Les présidents de région ont déclaré lors d’une conférence de presse commune qu’ils se retiraient de la Conférence des territoires, une instance mise en place en juillet par Emmanuel Macron pour permettre un échange entre l’État et les collectivités territoriales. Cette décision a été prise après la confirmation ce matin par le Premier ministre Édouard Philippe de la suppression d’une dotation aux régions de 450 millions d’euros pour 2018.

  • Accord franco-italien sur STX France. Emmanuel Macron et le chef du gouvernement italien Paolo Gentiloni ont annoncé hier soir qu’un accord avait été conclu sur la répartition du capital de STX France, l’entreprise possédant les chantiers navals de Saint-Nazaire où a notamment été construit le plus grand paquebot du monde, le Harmony of the Seas. L’État français prêtera pendant 12 ans 1 % du capital au constructeur italien Fincantieri, lui permettant de détenir la majorité absolue (51 %).

  • Les Kurdes irakiens disent « oui » à l’indépendance. La commission électorale chargée de l’organisation lundi du référendum d’indépendance du Kurdistan irakien a annoncé hier soir que le « oui » l’avait emporté avec 92,7 % des suffrages, avec une participation d’un peu plus de 72 %. Les compagnies aériennes du Liban, de l’Égypte et de la Turquie ont annoncé qu’elles suspendaient leurs liaisons avec le Kurdistan irakien à la demande de Bagdad qui s’oppose à toute sécession de ce territoire situé au nord du pays.