3 octobre 2017

Tout s’explique

Le débat sur les armes à feu resurgit aux États-Unis

Pourquoi le massacre de Las Vegas relance-t-il le débat sur le port d’armes aux États-Unis ?

Un Américain de 64 ans a ouvert le feu dimanche sur une foule lors d’un concert à Las Vegas, faisant au moins 59 morts et 527 blessés, avant de se donner la mort. Il s’agit de la fusillade la plus meurtrière aux États-Unis. 19 armes à feu ont été retrouvées au domicile de l’auteur du massacre et 23 autres dans la chambre d’hôtel depuis laquelle il a tiré. La candidate démocrate à l’élection présidentielle Hillary Clinton a incité les Américains à « se dresser contre la NRA », l’association de défense du port d’armes afin « d’empêcher que cela se reproduise ». Le sénateur démocrate du Connecticut Chris Murphy a également appelé le Congrès à « se bouger pour faire quelque chose ». La porte-parole de la Maison-Blanche a déclaré hier que « de nouvelles lois » ne permettraient pas de prévenir ce genre de drames.

Quelle est la législation en place ?

La possession et le port d’arme sont légaux aux États-Unis et garantis par le deuxième amendement de la Constitution américaine. Chaque État fédéré peut néanmoins poser des restrictions à ce droit. L’État de New York a été l’un des premiers à le faire en 1911, en obligeant les habitants à disposer d’un permis pour toute arme assez petite pour être dissimulée. Certains États sont plus permissifs que d’autres. C’est le cas de l’Alaska, du Nebraska ou du Texas, où l’achat d’une arme longue ou d’un pistolet n’est soumis à aucun permis ou enregistrement et où l’arme peut être portée en public. À l’inverse, la Californie a instauré en 2013 un contrôle des antécédents judiciaires et médicaux ainsi qu’un examen écrit sur les règles de sécurité concernant le maniement des armes pour toute personne désirant s’en munir.

Comment l’État fédéral a-t-il tenté d’imposer des restrictions sur la vente ?

Barack Obama s’était engagé à prendre des mesures au niveau national pour restreindre la vente d’armes aux États-Unis, après la tuerie dans une école primaire de Newtown, dans le Connecticut en 2012, qui avait fait 26 morts dont 20 enfants. Il avait proposé une loi interdisant les armes d’assaut et généralisant l’examen des antécédents des acheteurs d’armes sur Internet. Celle-ci avait été rejetée par le Sénat. En janvier 2016, Barack Obama a finalement promulgué plusieurs décrets pour limiter l’achat et le port d’armes, obligeant les vendeurs à vérifier les antécédents des acheteurs auprès d’une base de données du FBI et interdisant l’achat d’armes par les personnes reconnues comme malades mentales. Donald Trump a mis fin à cette dernière mesure en février.