9 octobre 2017

C'est leur avis

Prendre le chemin du désarmement nucléaire

Le prix Nobel de la paix a été attribué vendredi à l’Ican, une coalition d’ONG militant pour le désarmement nucléaire. Paul Quilès, ancien ministre de la Défense et président de l’une de ces ONG, Initiatives pour le désarmement nucléaire, appelle la France à s’engager sur la question [€].

« Non seulement la France ne désarme pas comme elle s’était engagée à le faire en signant le traité de non-prolifération (article VI), mais elle double les crédits pour développer des armes nucléaires inutiles et néfastes, aux dépens des besoins criants de nos forces armées. J’invite nos dirigeants à se réveiller, à ouvrir les yeux et à comprendre qu’une voie politique et diplomatique valorisante s’ouvrirait à un président qui prendrait la tête des 122 États de l’ONU qui ont voté l’interdiction des armes nucléaires, et engagerait le monde dans une vraie désescalade des tensions et vers la construction d’une sécurité mondiale renforcée. » Paul Quilès