10 octobre 2017

Tout s'explique

Les fonctionnaires manifestent à l’appel de syndicats unis

Pourquoi les fonctionnaires font-ils grève ?

Plus de 400 000 fonctionnaires ont manifesté aujourd’hui dans toute la France selon les syndicats, 81 000 selon la police. Ils s’inquiétaient en particulier de la hausse de la contribution sociale généralisée (CSG) de 1,7 point à partir du 1er janvier 2018. Contrairement aux salariés du privé, à qui le gouvernement a promis qu’elle serait plus que compensée par la suppression des cotisations chômage et maladie, les fonctionnaires devraient bénéficier d’une contrepartie qui n’est pas encore clairement définie. Les syndicats critiquent également le gel en 2018 du point d’indice qui permet de calculer leur salaire et le retour d’un jour de carence en cas d’absence maladie annoncé en juillet par le gouvernement. Ils dénoncent aussi la suppression de 120 000 postes en cinq ans annoncée par Emmanuel Macron lors de la campagne pour la présidentielle.

Que leur répond le gouvernement ?

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a déclaré hier sur Europe 1 « assumer pleinement les mesures prises » et a assuré qu’il n’y aurait « pas de perte de pouvoir d’achat pour les fonctionnaires ». Il a expliqué que l’augmentation de la CSG serait « complètement neutralisée » grâce à une « diminution des contributions salariales » pour ceux qui en ont et au « versement de primes » pour ceux qui n’en ont pas. Le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, a affirmé ce matin sur CNews que « l’augmentation moyenne des rémunérations dans la fonction publique sera de 4 % en 2017 et de 2 % en 2018 ». Or cette hausse correspondra à « l’augmentation normale de la masse salariale dans la fonction publique » selon Édouard Philippe, soit une revalorisation principalement liée à l’ancienneté tandis que le point d’indice sera bien gelé.

Quelles manifestations d’ampleur les fonctionnaires avaient-ils déjà menées ?

C’est la première fois depuis 10 ans que les neuf syndicats représentant les 5,4 millions de fonctionnaires appelaient ensemble à la grève et à une journée de mobilisation. Cette unanimité est un « message au gouvernement », a déclaré Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière, lors de la manifestation à Lyon ce midi. En 2007, l’appel à la mobilisation des mêmes syndicats avait rassemblé entre 375 000 manifestants selon la police et 700 000 selon les organisateurs. 12 ans plus tôt, en 1995, les fonctionnaires avaient également rejoint les protestations ayant réuni entre un et deux millions de personnes contre le plan proposé par Alain Juppé, alors Premier ministre, qui prévoyait notamment de mettre fin aux régimes spéciaux de retraite et d’augmenter le nombre d’annuités avant le départ à la retraite dans la fonction publique.