10 octobre 2017

C'est leur avis

Rendre du pouvoir aux salariés

Jean-Marc Vittori, éditorialiste aux Échos, estime que les réformes du gouvernement doivent encourager un plus grand partage du pouvoir dans les entreprises.

« Dans la vision classique de l’entreprise, le partage est simple. Le salarié touche un salaire fixe et il risque de perdre son emploi si ça tourne vraiment mal. L’actionnaire touche un dividende variable, et donc assorti d’une prime de risque. Sauf que cette vision est devenue fausse. Nombre d’entreprises s’efforcent désormais de préserver les dividendes, quitte à comprimer les effectifs. Les salariés portent désormais une part du risque, sans percevoir la prime correspondante. […] Dans un monde où on demande aux salariés d’être toujours plus autonomes, toujours plus impliqués, toujours plus responsables, il sera de plus en plus difficile de leur demander de n’avoir toujours aucun pouvoir. » Jean-Marc Vittori