12 octobre 2017

Ça peut servir

Traquer les faux avis

Un décret publié le 5 octobre au Journal officiel, applicable le 1er janvier, oblige les sites publiant des avis de consommateurs à préciser s’ils ont fait l’objet d’une procédure de contrôle et, le cas échéant, de quelle manière. Selon la dernière enquête de la DGCCRF (répression des fraudes), réalisée en 2016 et dont les résultats ont été publiés vendredi, 35 % des avis sont non conformes, en raison de « pratiques commerciales trompeuses ». Le site américain sur la technologie Makeuseof conseille de se méfier des commentaires pauvres en détails et de privilégier les avis des consommateurs donnant une note de trois étoiles sur cinq : ils sont généralement plus argumentés et détaillent davantage le pour et le contre. Certains sites comme ReviewMeta permettent, en donnant l’adresse de la page correspondante sur Amazon, de mener une analyse automatique permettant de déceler les possibles faux commentaires.