13 octobre 2017

C'est leur avis

Le revirement du FMI sur la fiscalité des riches

Le FMI a publié mercredi une étude semestrielle sur la fiscalité montrant qu’une imposition élevée des plus riches n’a pas de conséquences dommageables sur l’économie. Le Guardian estime dans un éditorial que ce changement marque un tournant et sert les partis de gauche, comme les travaillistes britanniques, qui souhaitent une augmentation des impôts des plus riches.

« Avec un clin d’œil au travail de l’économiste français Thomas Piketty, l’étude sur la fiscalité dit aussi que les pays devraient envisager des taxes pour les riches sur les terres et la propriété. Les études du FMI sur les impôts offrent un appui notoire et politiquement bienvenu pour M. Corbyn et John McDonnell, chargé de l’économie, qui essaient de convaincre les électeurs que les projets fiscaux du parti travailliste ne sont pas seulement équitables, mais viables économiquement. […] Le FMI n’est pas naïf. Il sait que c’est une chose de défendre des taxes plus élevées sur les riches, mais une autre de les faire appliquer par les gouvernements, parce que les personnes les mieux loties ont plus de poids politique. » The Guardian