16 octobre 2017

Ça alors

Des élus bretons défendent le tilde sur les prénoms

Le conseil régional de Bretagne a voté vendredi en faveur d’un vœu adressé au ministère de la Justice pour demander la levée de l’interdiction, dans les prénoms, de l’emploi du tilde (un signe diacritique, modifiant le son d’une lettre ou d’une syllabe, en forme de S couché à l’exemple du ñ). Dans une circulaire de juillet 2014, le ministère de la Justice n’avait pas retenu le tilde comme l’un des signes diacritiques autorisés dans la rédaction d’actes civils en raison de son inexistence dans la langue française. Cette demande du conseil régional intervient après la décision du tribunal de Quimper, le 13 septembre, d’interdire l’usage du tilde sur le prénom Fañch donné par des parents à leur enfant aujourd’hui âgé de six mois, de laquelle ils ont fait appel. Le procureur de la République s’était saisi de cette affaire après l’autorisation en mai par la mairie de Quimper de ce prénom.