• Treize attentats déjoués depuis janvier. Lors d’un discours sur sa politique de sécurité cet après-midi, Emmanuel Macron a affirmé que « treize attentats » avaient été déjoués depuis le début de l’année, sauvant « des dizaines, voire des centaines de vie ». Il a annoncé que la « police de sécurité du quotidien », dont il avait envisagé la création lors de la campagne de la présidentielle, ferait l’objet d’une concertation à partir de lundi avant d’être expérimentée début 2018 dans une quinzaine de sites.

  • Dix activistes d’extrême droite arrêtés. La police a interpellé et placé en garde à vue hier dix personnes, dont une femme et trois mineurs, dans la région de Marseille et en Seine-Saint-Denis, dans le cadre d’une enquête sur les projets d’actions violentes de Logan Alexandre Nisin, un homme de 21 ans arrêté en juin puis mis en examen. Aucune cible possible de cet activiste n’a été confirmée de source judiciaire.

  • Perquisition au siège du MoDem. Une perquisition a eu lieu au siège du MoDem à Paris dans le cadre d’une enquête préliminaire sur des soupçons d’emplois fictifs d’assistants parlementaires. Cette enquête, ouverte le 9 juin après un signalement auprès du parquet de Paris d’un ancien salarié, vise à déterminer si des employés du parti centriste ont été rémunérés en qualité d’assistants parlementaires d’eurodéputés.

  • Nouveau blocage d’un décret anti-immigration de Trump. Deux juges fédéraux américains ont suspendu l’application de la troisième version du décret anti-immigration du président Donald Trump, à l’exception des mesures prises pour le Venezuela et la Corée du Nord. Leurs décisions sont intervenues quelques heures avant la date prévue pour l’entrée en vigueur du texte qui devait interdire de façon permanente le franchissement des frontières américaines aux ressortissants de huit pays dont six à majorité musulmane.