27 octobre 2017

C'est leur avis

Encourager les pratiques de substitution au glyphosate

Le directeur adjoint de la rédaction de Marianne Hervé Nathan critique la position du ministre de l’Agriculture Stéphane Travert sur le glyphosate, dont le Parlement européen a demandé mardi l’interdiction progressive, et estime qu’il devrait plutôt encourager un changement des pratiques.

« Que dit le ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert ? Qu’on ne pourra pas se passer du glyphosate, un herbicide inventé par la firme américaine Monsanto sous l’appellation Roundup, sans “produit de substitution”. Autrement dit, tant qu’on n’aura pas remplacé le glyphosate par un autre glyphosate ! […] Stéphane Travert est devenu à son tour dépendant au Roundup, la Commission européenne aussi, qui proposait de reconduire pour dix ans l’autorisation de ce produit, jusqu’à ce que le Parlement européen s’insurge et demande une sortie en cinq ans de sa commercialisation. C’est possible. À condition qu’on cherche non pas un “produit de substitution”, mais des “pratiques de substitution”, que des agriculteurs conscients de leurs responsabilités et de leur santé expérimentent déjà. » Hervé Nathan