• Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale adopté. L’Assemblée nationale a adopté par 354 voix contre 192 (et 13 abstentions) le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. Il prévoit notamment une hausse de 1,7 point de la contribution sociale généralisée (CSG) et la suppression du régime social des indépendants au 1er janvier 2018.

  • Procès AZF. La cour d’appel de Paris a condamné l’ancien directeur de l’usine chimique AZF de Toulouse à 15 mois de prison avec sursis et 10 000 euros d’amende pour homicide involontaire et la société qui exploitait le site à 225 000 euros d’amende, les jugeant coupables de « négligences » et de « fautes caractérisées ». L’explosion de l’usine, le 21 septembre 2001, avait fait 31 morts et 8 000 blessés.

  • Puigdemont veut rester en Belgique « par sécurité ». Arrivé hier à Bruxelles, le président catalan destitué Carles Puigdemont, poursuivi en Espagne pour rébellion, a donné une conférence de presse au cours de laquelle il a déclaré avoir décidé de rester en Belgique « par liberté et sécurité », mais a affirmé accepter le « défi démocratique » des élections qui auront lieu en Catalogne le 21 décembre. Saisi par le gouvernement espagnol, le Tribunal constitutionnel a suspendu aujourd’hui la déclaration d’indépendance adoptée vendredi par le Parlement catalan.

  • Facebook réévalue le nombre de publicités russes. Dans un rapport au Congrès américain divulgué hier soir par plusieurs médias, Facebook affirme que les publicités à caractère politique diffusées par des entités russes sur le réseau social entre juin 2015 et août 2017 ont été vues par environ 126 millions d’Américains. Au début du mois, l’entreprise avait estimé que 10 millions d’habitants des États-Unis avaient vu ces messages essentiellement consacrés à des questions sensibles comme l’immigration, les droits des homosexuels ou le contrôle des armes à feu.

  • Arrêt de « House of Cards ». Netflix et la société Media Rights Capital ont annoncé hier soir que la sixième saison de la série « House of Cards » (actuellement en tournage), dont ils sont les coproducteurs, serait la dernière. Si Netflix a précisé à l’AFP que la décision avait été prise auparavant, les deux entreprises se sont dites « profondément troublées » par les déclarations de l’acteur Anthony Rapp, qui a accusé hier l’acteur vedette de « House of Cards » Kevin Spacey de lui avoir fait des avances sexuelles en 1986 alors qu’il n’avait que 14 ans.