31 octobre 2017

C’est leur avis

Un risque d’assujettissement futur

L’avocat de la Ligue des droits de l’Homme Patrice Spinosi estime dans Le Monde que la nouvelle loi antiterroriste, en application à partir de demain, et qui reprend en les adaptant certaines mesures de l’état d’urgence, présente le risque à l’avenir d’être utilisée à leur profit par des dirigeants mal intentionnés [€].

« En restant spectateurs de cette spirale répressive, nous prenons collectivement le risque de laisser se construire sans réagir les outils de notre assujettissement futur. Dans cinq, 10 ou 15 ans, qui peut dire qui dirigera la France ? En tout cas, ce qui est sûr, c’est qu’il ou elle trouvera à sa main un arsenal législatif que nous sommes en ce moment en train de mettre en place, lui permettant, sans avoir à changer la loi, de contrôler, surveiller et punir. Alors peut-être, cela n’arrivera plus qu’aux autres… » Patrice Spinosi