• Les anciens dirigeants catalans face à la justice espagnole. Le parquet espagnol a requis cet après-midi un mandat d’arrêt européen contre Carles Puigdemont, le président catalan destitué, qui s’est réfugié à Bruxelles lundi. Plus tôt dans la journée, une juge de l’Audience nationale, la Haute Cour de justice espagnole, a placé en détention provisoire huit membres du gouvernement catalan qui ont comparu à Madrid pour sédition et rébellion.

  • Démission du ministre de la Défense britannique. Le ministre de la Défense britannique, Michael Fallon, a démissionné hier soir après avoir admis en début de semaine qu’il avait posé à plusieurs reprises sa main sur le genou d’une journaliste lors d’un dîner du Parti conservateur en 2002. La Première ministre, Theresa May, a demandé dimanche la mise en place d’un système plus strict pour sanctionner les écarts de comportement des députés.

  • L’ONU appelle l’Australie à agir pour les migrants. Le Haut Commissaire de l’ONU pour les réfugiés a appelé l’Australie à prendre des mesures immédiates pour empêcher une situation d’« urgence humanitaire » dans un centre de détention qu’elle a mis en place sur l’île de Manus, en Papouasie Nouvelle-Guinée, pour y placer les migrants tentant de rejoindre son territoire par bateau. Alors que le camp devait être fermé mardi, ses 600 occupants s’y sont barricadés malgré l’absence de nourriture et d’eau courante, car ils craignent des violences de la part de la population locale s’ils sont transférés dans d’autres hébergements.

  • Appel à une enquête indépendante dans le meurtre d’une journaliste. Les responsables des rédactions de huit médias, dont Le Monde, la BBC et le New York Times, ont écrit au premier vice-président de la Commission européenne, Frans Timmermans, pour qu’il lance une enquête indépendante sur le meurtre, le 16 octobre, de la journaliste d’investigation maltaise Daphne Caruana Galizia. Alors que cette dernière avait mis en cause le gouvernement de son pays pour corruption, les signataires de la lettre appellent l’Union européenne à faire « respecter l’État de droit » et « garantir la liberté de la presse ».

  • Une cavité découverte dans la pyramide de Khéops. Des chercheurs français, égyptiens et japonais ont annoncé par le biais d’une étude publiée dans la revue Nature qu’ils avaient découvert une cavité d’environ 30 mètres de long, à l’usage encore inconnu, au cœur de la pyramide de Khéops, en Égypte. Afin de sonder l’édifice sans l’endommager, ils ont utilisé des instruments permettant de détecter un surplus d’électrons lourds provoqué par la présence d’un espace vide dans la pierre.