2 novembre 2017

Tout s'explique

Un attentat djihadiste fait huit morts à New York

Où en est l’enquête sur l’attentat de New York ?

Un Ouzbek de 29 ans au volant d’une camionnette de location a fauché mortellement huit personnes (parmi lesquelles cinq Argentins) et en a blessé 12 autres mardi au sud de Manhattan, un quartier de New York. Sorti de son véhicule après avoir heurté un bus scolaire, Sayfullo Saipov a été blessé à l’abdomen par le tir d’un policier. Hospitalisé, il a cependant pu être interrogé par les enquêteurs. Se réclamant du groupe État islamique, il dit avoir utilisé une camionnette « pour infliger le maximum de dommages contre des civils » et avoir préparé son attaque depuis un an, selon la plainte déposée par le parquet fédéral. Les enquêteurs ont retrouvé 90 vidéos et 3 800 images liées à l’organisation djihadiste dans ses deux téléphones portables. Les enquêteurs sont à la recherche d’autres personnes qu’elles soupçonnent d’avoir été en contact avec l’auteur de l’attaque.

Quel est le programme de loterie dont il a bénéficié ?

Sayfullo Saipov est arrivé aux États-Unis en 2010 après avoir obtenu une carte verte (carte de résident permanent) grâce à un système de loterie. Chaque année depuis 1995, 50 000 visas sont ainsi décernés par tirage au sort, chaque pays se voyant attribuer un quota. Conçu pour diversifier la population immigrée, ce système privilégie les pays d’Europe, d’Afrique et d’Asie centrale, dont le poids dans l’immigration est plus faible. Le président américain Donald Trump a demandé sur Twitter la suppression de ce programme et a reproché au chef de l’opposition démocrate au Sénat, Chuck Schumer, d’en être à l’origine. En réalité, l’introduction du système a été votée dans le cadre d’une loi plus large avec l’appui d’élus républicains. Chuck Schumer fait par ailleurs partie d’un groupe de parlementaires des deux bords qui en avait demandé la suppression en 2013 pour privilégier une sélection au mérite.

Quelle est la part des attaques djihadistes dans les attentats aux États-Unis ?

Ces dernières années, les États-Unis ont connu plus d’attentats commis par la mouvance d’extrême droite, mais ce sont ceux commis par les islamistes radicaux qui ont fait le plus de victimes. Un rapport gouvernemental publié en avril, intitulé « Contrer l’extrémisme violent », dénombre 85 actes terroristes sur le sol américain entre les attentats du 11 septembre 2001 et fin 2016, dont 62 sont attribuables à la mouvance d’extrême droite et 23 à l’islamisme radical. Les premiers ont fait 109 victimes, tandis que les seconds en ont fait 119, dont 49 lors de l’attentat d’Orlando en juin 2016. Un Américain né de parents afghans, ayant prêté allégeance au groupe État islamique, en était l’auteur.