2 novembre 2017

Ça alors

Des miss péruviennes contre les violences faites aux femmes

Les 23 finalistes de l’élection de Miss Pérou ont profité de la retransmission du concours à la télévision dimanche pour remplacer les réponses traditionnelles aux questions sur leurs mensurations par des statistiques sur les violences faites aux femmes. L’idée émane de Jessica Newton, Miss Pérou 1987 et organisatrice de la cérémonie. Le Pérou est avec la Bolivie et le Suriname l’un des pays d’Amérique du Sud ayant la plus forte proportion de victimes de viol. Tout en reprochant aux concours de beauté de véhiculer des « stéréotypes » sur les femmes, Susana Chavez, directrice de Promsex, une association de défense de l’égalité entre les genres, a déclaré au Guardian qu’une telle initiative permettait de toucher « un large groupe d’hommes et femmes que nous n’atteignons pas ».