• L’immunité parlementaire de Marine Le Pen levée. Le bureau de l’Assemblée nationale a décidé de lever l’immunité parlementaire de Marine Le Pen dans le cadre de l’enquête pour « diffusion d’images violentes » dans laquelle la députée du Pas-de-Calais est visée. En décembre 2015, pour s’opposer à ce que son parti soit comparé au groupe État islamique, la présidente du Front national avait publié sur Twitter plusieurs photos de crimes commis par l’organisation djihadiste.

  • Trois ans, pas plus, pour le glyphosate. Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot a déclaré sur BFMTV que la France ne voterait pas de prolongation de plus de trois ans de la licence d’utilisation du glyphosate, un herbicide très utilisé dans l’agriculture. Il a ainsi affirmé que la France se prononcerait contre la proposition de renouvellement de cinq ans sur laquelle la Commission européenne a prévu de faire voter les États membres de l’Union européenne demain.

  • Forte pollution à New Delhi. Les autorités de la capitale indienne, New Delhi, ont ordonné la fermeture de toutes les écoles de la ville jusqu’à la fin de la semaine pour faire face à une forte pollution aux particules fines qui affecte l’Inde et le Pakistan. Les appareils de mesure de la qualité de l’air ont enregistré une concentration en particules fines de 1 000 microgrammes par mètre cube à New Delhi, soit 40 fois le niveau maximum recommandé par l’Organisation mondiale de la santé.

  • Inauguration du Louvre Abu Dhabi. Emmanuel Macron s’est rendu à Abou Dhabi, aux Émirats arabes unis, pour y inaugurer le Louvre Abu Dhabi, issu d’un partenariat entre la France et l’émirat, dans un bâtiment conçu par l’architecte français Jean Nouvel. 13 musées français, dont le Louvre, le musée du quai Branly, celui d’Orsay et le Centre Pompidou, ont prêté des œuvres.

  • Les indépendantistes catalans divisés. Les deux principales formations indépendantistes catalanes, le PDeCAT et l’ERC, ont déclaré cette nuit ne pas avoir trouvé d’accord pour présenter une liste commune lors des élections régionales programmées le 21 décembre. En 2015, leur coalition avait remporté 62 des 135 sièges du Parlement de Catalogne, le soutien du parti indépendantiste d’extrême gauche CUP (10 élus) leur ayant permis d’obtenir une majorité.