9 novembre 2017

Tout s'explique

Montée de la rivalité entre l’Arabie saoudite et l’Iran

Pourquoi y a-t-il un regain de tensions entre l’Arabie saoudite et l’Iran ?

« Vous connaissez la puissance et la place de l’Iran dans la région. Des plus grands que vous s’y sont cassé les dents », a déclaré hier à la télévision d’État le président iranien Hassan Rohani à l’attention de l’Arabie saoudite. Lundi, le commandement saoudien de la coalition militaire au Yémen avait accusé l’Iran d’une « agression » pouvant « être considérée comme un acte de guerre » après l’interception samedi d’un missile tiré par des rebelles houthis, soutenus par l’Iran. Hassan Rohani a également reproché à son voisin d’avoir « obligé » le Premier ministre libanais à démissionner. Saad Hariri a annoncé son départ samedi depuis l’Arabie saoudite, où il a dénoncé « l’ingérence » de l’Iran au Liban par le biais du parti chiite Hezbollah. L’Arabie saoudite et l’Iran avaient rompu leurs liens diplomatiques début 2016 après l’exécution d’un dignitaire chiite par l’Arabie saoudite.

Par quel biais s’affrontent les deux pays jusqu’ici ?

Jusqu’ici, l’Arabie saoudite et l’Iran s’affrontent par le biais de conflits extérieurs pour asseoir leur influence au Proche-Orient. L’Iran soutient le régime de Bachar el-Assad en Syrie, alors que l’Arabie saoudite appuie les actions de plusieurs groupes rebelles. Au Yémen, l’Iran arme et conseille les rebelles houthis chiites qui ont renversé le gouvernement en 2015, tandis que l’Arabie saoudite intervient aux côtés des forces loyalistes de ce pays à majorité sunnite. En juin, l’Arabie saoudite a interrompu ses relations diplomatiques avec le Qatar, lui reprochant ses liens avec l’Iran. Elle a été suivie notamment par les Émirats arabes unis, Bahreïn et l’Égypte.

Quel est le rôle des États-Unis dans cette crise ?

Les États-Unis sont alliés de l’Arabie saoudite depuis la signature d’un accord militaire en 1945. Leurs relations avec l’Iran se sont détériorées depuis la chute en 1979 du Shah d’Iran, qu’ils soutenaient, et leur décision d’aider militairement l’Irak lors de la guerre Iran-Irak (1980-1988). Washington a également imposé de lourdes sanctions économiques à l’Iran en raison du développement de son programme nucléaire. Barack Obama avait néanmoins accepté la signature d’un accord sur la maîtrise du nucléaire iranien en 2015. Celui-ci a été critiqué depuis par Donald Trump, même s’il a choisi mi-octobre de ne pas s’en retirer. De nouvelles sanctions à l’égard de l’Iran ont été adoptées par les États-Unis en août visant en particulier son programme balistique et plusieurs entreprises iraniennes soupçonnées de développer des armes de destruction massives et de soutenir les Gardiens de la révolution, l’armée d’élite du pays. En mai, lors d’un déplacement en Arabie saoudite, Donald Trump avait appelé à « isoler » l’Iran.