15 novembre 2017

Ça se chiffre

Les sources d’énergie en Allemagne et en France

Le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, a expliqué la semaine dernière que les objectifs de réduction de la part du nucléaire dans la production d’électricité devraient être repoussés de 5 à 10 ans pour éviter de recourir au charbon et de nuire ainsi aux « objectifs climatiques » du pays. Deux mois après la catastrophe du 11 mars 2011 à Fukushima au Japon, la chancelière allemande Angela Merkel avait annoncé un abandon progressif de l’énergie nucléaire à l’horizon 2022. L’Allemagne a d’abord augmenté sa consommation de charbon avant d’amorcer de nouveau une réduction de son recours à cette énergie fossile fortement émettrice de CO2. Le pays s’est engagé à réduire de 40 % ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2020 par rapport à leur niveau de 1990. L’Allemagne a compensé son éloignement du nucléaire par un recours accru aux énergies renouvelables, éolien en tête.